Pérenniser un tournoi tout en gardant le socle qui a fait la réussite de celui ci depuis sa création est bel et bien un défi ardu à relever pour quiconque. Mais pas pour la poignée d’organisateur et de bénévole du tournoi Frank Klymko dont la 5eme édition s’est tenue le Samedi 23 juin dernier au stade Jacques Anquetil de Magny Les Hameaux, encore, toujours et à jamais dans le but d’honorer la mémoire d’un ami, collègue, coéquipier, frère et fils disparu.

Faire perdurer le tournoi et honorer la mémoire de Frank fut aussi l’occasion de se retrouver entre amis pour partager un moment fort en émotion, au gré des rencontres footballistiques du jour et des incessants passages à la buvette baptisée « Kop of collège » , gérée d’une main de maître par de parfaits bénévoles.

Une nouvelle fois, le beau temps fut au rendez-vous, et ce pour le plus grand plaisir des acteurs du jour qui ont pu, sous un soleil radieux, profiter des nouveautés de l’édition 2018 : bâches somptueuses, challenges novateurs et lots alléchants à souhait.

Plus que jamais cette année, le tournoi fut placé sous le signe du partage et de la fraternité, inénarrable et incontestable fil rouge de la journée. De là à décerner le trophée du fair play à l’ensemble des équipes participantes, il n’y eut qu’un pas !

« La victoire du football » aurait certainement dit Omar Da Fonseca le philosophe et journaliste argentin. Certes, mais pas que ..

Petit tour des forces en présence et des résultats de ce 5eme opus du tournoi Frank Klymko :

1er : Orsay Bures
Tenant du titre et présent pour la seconde année consécutive, Orsay était assurément venu défendre crânement son trophée, la maxime du prophète Grégory Lemarchal « Écris l’histoire » en tête. Jamais dans l’histoire du tournoi une équipe n’avait remporté deux éditions consécutives et c’est désormais chose faîte grâce à un parcours géré d’une main de maître. D’abord second du championnat matinal, les joueurs se sont tirés du piège de la Salésienne en demi-finale pour finalement battre l’Us Jouy en Josas en finale grâce à une superbe performance de leur gardien lors de la séance de tirs aux buts. Un beau vainqueur sans conteste, qui remporte par la même occasion le lot pas franchement dégueulasse de 10 places pour le Parc Astérix. De quoi donner encore plus envie au collectif essonnien de revenir l’année prochaine avec le même enthousiasme ! Un grand bravo à eux.

2ie US Jouy en Josas
Présents depuis maintenant trois ans, c’est désormais une chouette habitude de retrouver la toujours pétillante équipe de Jouy qui allie chaque année avec un certain brio compétitivité et absence de prise de tête. Sans leur maître à jouer Guillaume mais avec Nicolas « Brutus » Rouillon venu renforcé leur rang, c’est avec une déconcertante facilité que l’escouade a terminé première de la phase matinale, entraînant d’ailleurs un petit péché d’orgueil face à la vaillante équipe légendes en demi-finale, vaincue seulement aux penaltys. Défaits en finale malgré une remontée au score dans les dernières minutes, aucune pointe d’amertume n’est venue ternir la prestation globale d’une équipe accrocheuse et à l’état d’esprit irréprochable, qui aura bien mérité son lot de 10 shirts Nike lors de la cérémonie de remise des trophées. Rendez-vous l’année prochaine !

3e : La Salesienne de Paris
« La force tranquille mitérrandienne ». Du coté de la Salesienne on était pas venu pour « chiller » mais presque : Chichas, claquettes et coussins étaient de sortie pour entrecouper les prestations d’une sérénité implacable de l’équipe. Tranquilles le furent d’ailleurs Romain et Yoann vainqueur haut la main du trophée de meilleur buteur avec 10 réalisations en trottinant pour l’un, et du challenge de précision en ne déboursant qu’un seul euro pour l’autre. Des récompenses annexes qui sont venus s’ajouter aux bouteilles de champagne glanées grâce au défi pronostic de Belgique-Tunisie mais qui n’ont malheureusement pas fait écho aux résultats sportifs, l’escadron se faisant sortir en demi-finale au cours d’un match contre Orsay ressemblant davantage à une finale. Un petit séjour « pépouze » en somme pour une seconde participation plus que positive. Un énorme merci à toute l’équipe et le sponsor PrécisPose pour ce magnifique soutien au tournoi.

4e : Magny Fc Légendes
Jouer les premier rôles dans ce tournoi si important aux yeux des ex-coéquipiers de Frank était de l’ordre de la chimère depuis son lancement en 2014. Oui, mais « impossible n’est pas une légende » disait le dicton et le « Miracle » tant bassiné par Julian Peretta a bien failli se produire. Auteurs de performances remarquées, les onze joueurs formant le contingent magnyçois ont remporté trois matchs durant la phase de championnat, leur donnant accès pour la toute première fois aux demi finales. Un exploit néanmoins suivi de regrets au vue des circonstances de l’élimination face à Jouy après une séance de penaltys où Mathieu, en gardien bizut, est passé de héros à zéro, en stoppant puis en ratant un tir au but, et où Kevin a regrettablement manqué son second penalty en l’espace de 10 minutes. Une défaite avec les honneurs pour la Team Légendes qui aura fait rêver plus d’un spectateur pendant la journée et assumer avec virtuosité son statut de vitrine du tournoi. Amour, amitiés et « Hat on » à la mode Joe Cocker messieurs.

5e : Montigny As
Marcel et Jeanine fêtant leurs noces d’or avec des yeux luisant témoignant d’une « flamme cupidonienne » toujours intacte : Voilà à quoi on serait tenté de comparer la relation entre le club de Montigny et le tournoi Frank Klymko. Présents pour la 5e fois en autant d’édition, les petits hommes en vert ont encore fait dans le classique, préférant la fraîcheur des cervoises de la buvette à la sueur des déplacements sur le pré. L’important était comme d’habitude ailleurs pour ses adorateurs de Saint Exupery, classés cette année à une moyennasse cinquième position mais toujours à une place de choix dans le cœur des organisateurs. Un grand merci à Stéphane et toute sa clique d’habitués pour cette nouvelle participation et on vous dit comme d’habitude « à l’année prochaine ».

6e : Fc Lainvilois
Jour de première pour le Fc Lainvillois, seul équipe nouvelle de cette édition, chaperonnée par Sebastien, ancien membre de la fratrie des Légendes. Un coup d’essai réussi à 100% tant les joueurs se sont parfaitement greffés à la philosophie du tournoi. Du football, des rires et du soleil : il n’en fallait pas tant pour ravir une charmante brigade classée sixième au classement final de la journée. Un résultat mi-figue mi-raisin qui n’a pas entaché le moral des troupes et encore moins celui du portier, honoré en fin de journée par le trophée du meilleur gardien. En résumé, une séduisante équipe qui aura à coup sur sa place dans la sélection de l’année prochaine. Bravo à eux !

7e FC Beauplan
« Ils espéraient pourtant être dignes de la tribu de Beauplan ». Oui mais voilà n’est pas Martial, le chanteur de Manau qui veut. Beaucoup d’espoirs étaient pourtant placés en eux après l’honorable 6ie place de l’année passé, mais la marche était cette fois bien trop haute pour ces guerriers à l’hygiène de vie douteuse et à la condition physique comparable à celle de septuagénaires las. Résultat : Un zéro pointé lors du championnat du matin synonyme de soupe à la grimace, effacé l’après-midi par une victoire salvatrice contre le Fc Lainvillois, jouée dans une ambiance « chaudronesque ». Car oui la Team Beauplan ce n’est pas que des gaudrioles footballistiques, c’est aussi des pompom girls envoûtées par ces champions, des « marrades » à foison et surtout une capacité sans précédent à faire honneur à la bière proposée par l’organisation. Pour tout cela, il était évident de remettre le prix du fair play, soit 10 plateaux de fromages magnifiquement ornés, à cette équipe qui a su incarner parfaitement l’essence même de ce tournoi. Pour cela, milles merci à eux et à l’année prochaine !

8e FC Beynes ( non participation)
A l’irrespect répondons par l’indifférence et le bannissement.

 

Et pour parachever l’affaire, les habituelles infos Off du tournoi .. toujours plus ou moins garanties de sources plus ou moins officielles …

 

– Inexplicablement absent lors du tournoi, Hourson, autant friand de déviations sur un terrain de football que de « Rab à la cantoche » aurait été retrouvé au Burger King des Ulis, aimanté par l’alléchante offre des « 2 Whopper pour 6 euros ».

– Rebondissements dans l’affaire du « KékéGate », née après son double échec sur penalty, avec le soutien unanime de la communauté du football du dimanche matin déclarant « qu’un génie déplacé dans une autre équipe ne paraît qu’un homme ordinaire incompris ». De quoi redonner un coup de boost au  #touchepasàmonkékémessi.

– Tableaux Excel défectueux, croquis enfantins, organisation bas de gamme, le tout agrémenté d’un criant laisser aller : il n’en fallait pas tant au consortium de l’association pour engager une procédure disciplinaire à l’encontre de Jade, qui serait même d’ors et déjà mise à pied selon la rubrique « Asso’People » du MagnyMag.

– Devenu depuis samedi dernier le FC Sans Roupettes, le Fc Beynes enregistre l’arrivée de Damien Generalli, transfuge d’Ablis. Ses joyeuses traînant déjà sur le plancher depuis un mois, celui ci n’aurait eu aucun mal à se sectionner les bijoux de famille, comme le veut la tradition de son nouveau club.

– Une enquête France Football révèle que le match de Bitoun avec le Fc Beauplan était en réalité son jubilé avec Jouy en Josas, la CDM de Magny proposant un « contrat max » sur deux saisons difficile à refuser pour « la muraille de chine yvelinoise ».

– Atteint du « syndrome du premier de la classe » depuis sa plus tendre enfance, Benjamin remporte enfin le Graal suprême de l’Archange d’or lors de la cérémonie des demi-dieux sur Terre, grâce à ses merveilleux plateaux de fromage conceptuels « spécial Tournoi Frank Klymko« .

– Un véritable écosystème, où faune et flore cohabitent joyeusement, aurait été découvert sous les nombreuses couches de vêtements du ruisselant et écologique Paulo.

– Victime de son succès, la méthode des « trois pintes pour un match joué » a été brevetée par son créateur Guibolce, 24 heures après le tournoi.

– Surfant sur la vague du triomphe de « Vivir » et de ses 30 exemplaires vendus, Clément « Pivot » aurait accepté de présenter la version 2.0 d’Apostrophes.

– La palme du meilleur moment gênant est attribué à Cédric pour sa phrase prononcée tout en relâchement « Pas mal le maillot mais ça fait un peu arabe l’écriture », devant les trois embarrassantes tentatives d’Anne au challenge de précision , et la prise du 06 de Serge par monsieur le maire après avoir entre-aperçu les « saillants pectoraux » de l’étalon lusitanien.

– Après bilan comptable formel, Alexis semblerait être responsable de la moitié des bénéfices du tournoi grâce a ses persistantes tentatives au challenge de précision.

– En sérieuse recherche d’amis depuis sa rupture amoureuse prophétisée il y a déjà belle lurette, Toumou aurait été repéré jumelles en main à l’orée des bois jouxtant le stade, tentant de suivre comme il peut le déroulement du tournoi en arborant un T-shirt « Je peux jouer avec vous les copains ? ».

-Le Fc Beauplan dénonce un dopage organisé de l’ensemble des joueurs de la compétition après avoir pris connaissance des vitesses de course moyenne par équipe grâce à l’Application « la Palette à Tout Doux».

– Gwen, finaliste malheureux du « Dizzy Goal challenge» est toujours entre les mains des spécialistes de l’asile clinique Saint Anne après la disparition des trois quarts de sa masse neuronale.

– En recherche de situation stable depuis Mathusalem, Benji aurait été aperçu au marché de Trappes arborant fièrement son maillot « légendes » dérobé en tant que vendeur de casquettes, troquées contre une poignée d’euros.

– Une étude poussée du CAMD ( le Centre d’Analyse des Métabolismes Douteux) signale qu’en moyenne un joueur de l’équipe légendes met 9jours 3heures et 20minutes à se remettre physiquement et mentalement d’un tournoi comme celui ci contre 4heures et 25 minutes pour un joueur d’Orsay.

– Les Alibis d’Or 2018 récompensent cette année Karim pour sa blessure au mollet justifiant son départ précipité, Yvon pour l’excuse ingénieuse de l’anniversaire du copain de son fils pour se dédouaner de sa non présence et enfin Kévin pour son « Vous êtes marrant aussi, j’étais pas chaud » légitimant ses échecs sur le point de penalty.

– Coup de tonnerre. Après plus de dix années de vie conjugale, Francois apprend que sa femme est en réalité atteinte de cécité. Les lunettes « Stevie Wonder » portées constamment par « Christelle Montagné » lui aurait servi d’indice pour enfin découvrir le pot aux roses.

– Mat Krol déambulerait avec son Food Truck « Mon Totem à la Frite », non loin de Biarritz et assumerait pleinement son statut de « meilleure friterie de la côte ouest« .

– Cyril et Clément aurait décidé de fusionner leurs activités professionnelles en créant le premier « bordel nomade » consistant à faire circuler en bicyclette, au sein de la base de loisirs de St Quentin, les filles de joies thaïlandaises importées par le cadet de la famille la plus siphonnée d’Ile de France.

– Romain viendrait de comprendre pourquoi la foule a applaudi à l’unisson samedi en début d’après midi après n’avoir dans un premier temps « Po compris », puis dans un deuxième avoir cru « à un piège ».

– La pétition « Une saucisse de plus dans mon pain sinon rien » aurait atteint 500 signatures en l’espace de 24 heures, provoquant du même coup un « SandwichGate » sur la tweetosphère.

– Au rayon « Bonne idée », il n’ y a pas seulement du Jean-Jacques Goldman mais également de la sonorité bretonne grâce au tube « Ils ont des chapeaux ronds », véritable trouvaille du jour ayant pleinement ravi les acteurs de la demi finale Magny Légendes – Jouy en Josas.

– Et enfin, l’Observatoire astronomique de Paris est formel : Une étoile de plus scintillait bien samedi soir dans la limpide voûte céleste de Magny les Hameaux …

Pour rester fiers de nous tous et continuer à rendre hommage à Frank dans la plus profonde et sincère amitié, nous vous donnons Rendez-vous l’année prochaine !

« Rallumeurs d’étoile »

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *